Colonisation belge, RDC : Un descendant de Léopold II dit ses regrets

In International
Colonisation belge

Son image, dans le Congo qui a été durant 30 ans sa propriété privée, a vite fait le passage de celle d’un seigneur à une figure détestée. Même si, 60 ans après l’indépendance du Congo que Léopold II avait cédé à son royaume, beaucoup de Congolais peuvent l’envier. La colonisation belge. C’est tant leurs conditions économiques se sont détériorées.

C’est tout le paradoxe de l’histoire congolaise, et des débats souvent passionnés qui entourent ses pans. Notamment la colonisation belge. Et, il est ainsi facile d’oublier parfois les tensions qui pourtant demeurent irrésolues entre la Belgique et l’actuelle RDC.

Les regrets du roi Philippe de Belgique

Autour de la célébration de l’anniversaire de l’indépendance de ce pays d’Afrique centrale, les deux pays ont ainsi pris l’habitude d’exprimer souvent des douleurs sur le passé colonial qu’ils partagent. Et, côté belge, comme c’est le cas en 2020, des voix se lèvent dans le sens de la reconnaissance de ce passé. C’est en fait, une demande de milieux belges, favorables à l’établissement de la vérité, voire à des réparations.

C’est en raison des violences qui ont caractérisé la colonisation belge, du Congo de Léopold II jusqu’à celui de son royaume. La veille du 60e anniversaire de l’indépendance de ce pays, le roi Philippe, descendant de Léopold II, a franchi un pays dans cette reconnaissance attendue.

Lire | RDC et Belgique : en finir avec l’hypocrisie

Dans une lettre qu’il a adressée au président Félix Tshisekedi, Philippe exprime ses “plus profonds regrets” pour “les actes de violence” et les “souffrances” que des Congolais ont subies durant la colonisation belge.

Sur le plan politique, côté congolais, les dirigeants se sont souvent servi de ce passé à des fins politiques. Ils ont parfois, de Mobutu à Joseph Kabila, protesté contre l’ingérence selon eux, de la Belgique dans les affaires internes. Il est vrai que ceci est arrivé souvent, en attisant des crises parfois assez vives, autour des questions de droits humains ou encore de bonne gouvernance. Parfois, les tensions ont porté sur les appels de l’ancienne puissance coloniale en faveur de la démocratie.

60 ans d’indépendance, 60% de baisse du revenu moyen des Congolais

Toutefois, la réalité a généralement montré que c’est lorsqu’ils étaient en difficulté avec leur propre peuple que ces dirigeants se sont servi de la Belgique comme bouc émissaire. Le Congo reste, 60 ans après son indépendance, un des plus pauvres de l’Afrique. Pourtant, il compte parmi les grandes potentialités naturelles du monde. La veille, dans son discours à la nation, le président Tshisekedi a déploré le fait que le revenu moyen des Congolais a baissé de 60% en 60 ans.

Il faut noter, par ailleurs, que les Congolais notent aussi passé colonial, notamment l’assassinat de Patrice Lumumba.  Surtout son action déstabilisateur de l’élan d’autonomisation exprimé dès le départ. Et contre lequel les colonisateurs ont porté un coup dur seulement peu après la proclamation d’indépendance.

A ce propos, Joseph Kabila, par exemple, demandait qui a assassiné la démocratie au Congo. A ce sujet, la Belgique a reconnu en 2001, une responsabilité morale, pas plus que politique. C’est à l’issue d’un travail d’une commission parlementaire. Mais celle-ci n’était pas allée plus que le niveau moral. Évitant ainsi d’ouvrir la voie à une demande de dédommagements.

Une nouvelle ère?

Même si cela a été jugé comme action minimale dans cette affaire, beaucoup de Congolais se sont réjoui de son caractère symbolique. En déclarant ses “profonds regrets”, le roi Philippe franchit un cap important. Jamais avant lui, un descendant régnant du controversé Léopold II, n’était allé aussi loin.

Récemment, en Belgique, des manifestants ont eu lieu dans la vague de l’indignation contre le racisme, s’en sont pris au roi colonialiste belge. Certains ont souhaité que son monument à Bruxelles soit déboulonné. Au Congo, il ne reste plus d’effigie de lui dans espaces publics.

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

FCC

Majorité FCC : « rien ne se fera légalement contre elle et sans elle » (Députés)

Les députés FCC que dirige l'ancien président Joseph Kabila réaffirment leur majorité. La rixe avec le camp présidentiel se

Lire plus...
Bois rouge (Mukula)

Le pillage du bois rouge a repris dans le Haut-Katanga

Dans le Haut-Katanga, en territoire de Kasenga, le pillage du bois rouge continue. Et ce en dépit d'un document

Lire plus...

Haut-Katanga : la pêche suspendue pour trois mois

Le gouvernement provincial a ordonné la fermeture de la pêche dans les eaux du Haut-Katanga. La décision prendra trois

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders