Lubumbashi : Les victimes de l’incendie au marché de Kamalondo pleurent encore

In Actualités, Politique
Le marché de Kamalondo

Le regret et la désolation rongent le quotidien des vendeurs du marché central de la commune Kamalondo. Récemment victimes d’un incendie, ils nourrissaient des espoirs que les autorités leur viennent en aide rapidement comme promis. Et vendredi 22 juillet, ils l’ont dit tout haut appelant les décideurs du Haut-Katanga à exécuter la décision prise de les indemniser qui traine depuis 3 semaines.

L’incendie a eu lieu, la peine a suivi mais les victimes n’ont pas fini leur deuil. En effet, rien n’est encore fait pour les vendeurs du marché central de Kamalondo malgré la promesse des autorités. Pourtant, deux jours après l’incendie, le gouverneur Jacques Kyabula leur avait annoncé un soutien d’urgence. Il était alors de passage au marché pour évaluer les dégâts à la suite du feu ravageur. Et l’eau a coulé sous le pont !

Les recettes en baisse, les familles en détresse

Déjà au marché, faute d’indemnisation qui tarde à venir, la commission qui avait mandat de faire le pont entre les autorités de la province et les vendeurs, vole en éclats. Les explications de ses membres fustigent la lourdeur administrative après plusieurs démarches infructueuses. « Quand nous allons au gouvernorat, on nous dit de voir le dossier au marché, et vice versa », regrette une vendeuse.

Par ailleurs, la réduction sensible des marchandises au marché Kamalondo impacte négativement les recettes de cette entité. Plusieurs observateurs affirment que l’apport au budget communal serait déjà en baisse depuis l’incendie. Et dans les familles qui dépendent des activités dans ce marché, le train de la vie change. Kamalondo, une des communes de Lubumbashi, est présentée comme ayant encore particulièrement besoin des ressources financières pour son fonctionnement et sa viabilité

Lire aussi: Drame dans un marché à Kinshasa : vives émotions et dénonciation de l’irresponsabilité de l’état

D’où l’importance de mettre sur pied une réelle politique de relance économique en faveur de cette entité. Kamalondo fut une commune noble, celle “des évolués” au temps de la colonisation. Aujourd’hui, c’est une entité presque sans âme qui ne se meut que grâce aux boutiques, terrasses, bars et boites de nuit qui font sa réputation de nos jours. C’est la destination la plus ambiante de la vie, mais ce n’est pas toute la population qui vit de cela.

Willy MBUYU

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Œuvre d'art sur Monusco

 « Funga ritsho », ou la passivité de la Monusco en RDC

« Funga ritsho », pour « ferme l’œil », en kiswahili (de Lubumbashi), est une œuvre urbaine peu ordinaire.

Lire plus...
Butembo, Entrée Prison de Kakwangura

Nord-Kivu : Assaut rebelle sur la prison centrale de Butembo

Autour de la prison de Butembo, des détonations d’armes ont perturbé le sommeil de la population, la nuit du

Lire plus...
Jean-Marc Kabund devant un groupe d'élèves à l'assemblée nationale - RDC

Kabund à Makala : 2 erreurs qu’on pouvait éviter

La justice a placé Jean-Marc Kabund, récemment passé dans l'opposition, sous mandat d'arrêt provisoire. Ce mardi, l'ancien vice-président et

Lire plus...

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders