Gratuité : « Que Ambongo invite aussi les enseignants catholiques à comprendre »

In Congo profond
Assurance scolaire, RDC, Exétat

La fin de paiement de la prime par des parents d’élèves, des enseignants catholiques peuvent eux aussi changer d’attitude. Un prof du secondaire, dans une école de Lubumbashi, n’a pas apprécié le propos du cardinal Ambongo.

Il l’invite à aussi appeler des enseignants catholiques à « comprendre que le gouvernement veut améliorer certaines choses ».

Les enseignants catholiques peuvent eux aussi changer

C’est une bonne chose que le cardinal Ambongo appelle les politiques à abandonner les critiques inutiles, commence l’enseignant.

Lire : Pour que gratuité de l’enseignement réussisse en RDC

Mais « il doit aussi inviter les enseignants catholiques à cesser de protester contre tout. Et à comprendre le bien fondé de la mesure gouvernementale », suggère Alexis Bota dans une interview à la télévision Kyondo de Lubumbashi.

Alexis Bota est enseignant dans une école privée de Lubumbashi, dans le Haut-Katanga. Membre du Front commun pour le Congo, allié gouvernemental du Cach du président Tshisekedi, il répondait à une question sur l’appel du nouveau cardinal aux politiques. Au cours d’une messe le dimanche à Kinshasa, il inistait sur la fin des disputes inutiles entre politiciens.

Lire : [Edito] Grogne des enseignants: Sommes-nous une nation ?

Plusieurs y ont vu un appel clair aux deux alliés du gouvernement qui vivent des tensions persistantes depuis des mois.

Fridolin Ambongo, globalement, a aussi invité le gouvernement à engager un dialogue avec les enseignants des écoles officielles. Principalement catholiques. Ceux-ci refusent la suppression de la prime que paient les parents.

En plus, des jours avant, le prélat catholique disait qu’on attendait une vraie gratuité de l’environnement.

La prime des parents n’a jamais fait le bonheur de tous

Alexis Bota explique alors que certains enseignants du secteur public ont pour la première fois l’occasion de toucher 300$ de salaire mensuel. Grâce à l’effort d’équilibre des salaires en cours.

Bref, tous les enseignants ne voient pas mal l’initiative gouvernementale. Elle reste à parfaire, reconnaît-il, mais la rejeter ou la bloquer n’enchanterait pas ces autres enseignants.

Et c’est là que monsieur Bota pense que Fridolin Ambongo n’a peut-être pas la vraie situation autour des salaires des enseignants.

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Jeunesse

Formation militaire obligatoire : les réactions des Congolais

Le ministère de la jeunesse a élaboré un projet de loi qui impose une formation militaire à tout jeune

Lire plus...
Mobutu Sese Seko

Mobutu Sese Seko : une histoire s’efface dans l’Équateur

Dans une végétation rebelle de Gbadolite, se meurent de majestueux palais de Mobutu Sese Seko. C'est une histoire du

Lire plus...
Elections, Lubumbashi, G7

Réformes électorales en RDC : un dialogue de trop?

Il y a encore du temps pour tenir les élections en RDC, mais déjà les tractations ont commencé. Au

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders