Lubumbashi : L’Udps accuse, la police dément, la société civile arbitre

In Actualités, Politique
UDPS Lubumbashi

Samedi 30 juillet 2022, l’Udps a annoncé le saccage de son bureau fédéral à Lubumbashi. Le parti présidentiel accuse la police nationale d’avoir vandalisé son siège, détruit et emporté plusieurs biens. Ce dimanche, la police a partagé un démenti. Elle dénonce la manipulation de l’opinion et menace des poursuites judiciaires tous ceux qui propagent les mensonges.

Saccage à l’Udps Lubumbashi ?

En effet, ce samedi, des policiers ont surpris les militants de l’Udps à leur siège fédéral de Lubumbashi. C’est en tout cas ce qui est annoncé par les proches du parti. Les policiers venaient secourir un de leurs “séquestré” et “tabassé” par des personnes se revendiquant de l’Udps, assure la police.

Lire aussi : Soutien aux FARDC : Marche de l’Udps à Lubumbashi

Selon l’Udps, via ses militants, la police poursuivait un groupe de motards revenant de l’aéroport. Une personnalité du parti venait d’y être reçue. La police les aurait poursuivis jusque dans l’enceinte du siège fédéral du parti. « Ils ont assimilé les motards au parti et ont tout saccagé ».

Dans leurs explications, les militants de l’Udps témoignent de leur pertes.  « Tous les bureaux vandalisés, des biens de valeur emportés, et au moins 12 ordinateurs détruits ». Dans un autre propos, un autre membre de l’Udps assure que ce qui s’est passé cache un agenda. Et d’ajouter que « ce n’est pas la première fois que la police vandalise les bureaux de l’Udps, parti au pouvoir ». Il est d’ailleurs convaincu qu’il y a un agenda caché, c’est-à-dire, des intentions inavouées.

La version de la police est toute autre

L’autre version de l’histoire décrit un policier lynché par des militants du parti présidentiel. La victime aurait interpellé un motard trouvé dans un périmètre interdit aux motos. C’est alors que d’autres motards l’ont récupéré en groupe et conduit au siège de l’Udps où il aurait subi des violences. 

La police dénonce des « propos malveillants » sur « un supposé acte de vandalisme au siège de l’Udps ». Dans une vidéo de “Mise au point de la PNC/Haut-Kataga”, le porte-parole de la police note que « le siège de l’Udps n’a jamais été vandalisé par les éléments de la police dépêchés pour secourir un de leurs enlevé, agressé et copieusement tabassé par les motards ». Y a-t-il eu manipulation ?

La police poursuit sa défense et tente de démontrer un montage pour la discréditer. Elle décourage par l’occasion la circulation des vidéos de l’Upds qui ne reposeraient pas sur la vérité. Par ailleurs, la police « met en garde les auteurs et les propagateurs de cette fausse information » qui viseraient à troubler l’ordre public à Lubumbashi.

Par contre, la police reconnaît qu’il y a eu « des échauffourées dans l’enceinte de  l’udps entre les éléments de la police et les présumés combattants ». Le bilan officiel donne un policier hospitalisé suite à son lynchage, un civile blessé et aussi hospitalisé. Et cinq présumés membres de l’Udps arrêtés pour raisons d’enquête.

La position de la société civile ne trance pas

Dans un communiqué partagé plus tôt sur les réseaux sociaux, la société civile prend position. « Elle condamne le manque de professionnalisme de la police dans les opérations de maintien de l’ordre public notamment dans la traque des motard». Elle invite, en plus, les deux camps à s’assumer.

Mais la société civile condamne également l’attitude de l’Udps. En effet, s’il y a eu violation de ses installations, elle devrait recourir aux prescrits légaux, selon elle. Car désormaist, il y a des interrogations : y a-t-il eu saccage à l’Udps Lubumbashi ou pas ?

Bwif

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Œuvre d'art sur Monusco

 « Funga ritsho », ou la passivité de la Monusco en RDC

« Funga ritsho », pour « ferme l’œil », en kiswahili (de Lubumbashi), est une œuvre urbaine peu ordinaire.

Lire plus...
Butembo, Entrée Prison de Kakwangura

Nord-Kivu : Assaut rebelle sur la prison centrale de Butembo

Autour de la prison de Butembo, des détonations d’armes ont perturbé le sommeil de la population, la nuit du

Lire plus...
Jean-Marc Kabund devant un groupe d'élèves à l'assemblée nationale - RDC

Kabund à Makala : 2 erreurs qu’on pouvait éviter

La justice a placé Jean-Marc Kabund, récemment passé dans l'opposition, sous mandat d'arrêt provisoire. Ce mardi, l'ancien vice-président et

Lire plus...

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders