Coup sur coup entre la FEC et l’ARPTC sur l’augmentation des tarifs de télécoms en RDC

In Actualités, Congo profond, Opinions, Politique
Coup sur coup entre la FEC et l'ARPTC sur l'augmentation des tarifs de télécoms en RDC

Dans un communiqué datant du 1er juin 2022, la Fédération des Entreprises du Congo, FEC, alertait les consommateurs congolais sur une prochaine hausse du coût des services de télécoms. Une annonce prise avec considération, car la FEC est en effet le patronat des entreprises en RDC. Donc, elle est censée avoir la bonne information sur le secteur des affaires au pays. Et pourtant, il s’agirait d’un “communiqué de presse mensonger“. Place au coup sur coup entre la FEC et l’ARPTC.

Aucune augmentation des tarifs prévue, selon l’ARTPC

L’autorité de régulation de la poste et des télécommunications du Congo (ARPTC) n’a pas tardé à réagir. Surtout parce que le communiqué de la FEC l’a citée comme bénéficiaire des retombées des nouvelles taxes que l’Etat voudrait imposer aux télécoms. Pour l’ARPTC, le contenu qui a été communiqué est une farce. Car, “l’ARPTC n’a permis aucune augmentation des tarifs“.

S’agit-il d’une simple contradiction ou réellement la FEC est dans l’erreur ? Comment une telle institution s’hasarderait à alerter le peuple en mentant ? Ceci n’aurait pas de sens. Et tout le monde voudrait savoir où est l’erreur. Car il y a désormais un flou entretenu par les deux parties.

Dans ce qui est comme sa contre-attaque, “l’ARPTC tient à démentir avec force les allégations fausses et mensongères du communiqué de la FEC. Ni le gouvernement ni l’ARPTC ne prévoit de nouvelles taxes à charge de nos concitoyens.”

Qui donc ment au peuple et pourquoi ?

Si on ne sait pas qui réellement profit de ce flou, on sait au moins que la rumeur sur cette hausse des prix circulait depuis quelques semaines. Et la FEC a averti les consommateur pour la première fois début avril. Et à l’époque, l’ARPTC n’a jamais réagi. Si l’ARPTC n’a permis aucune hausse des prix, qui alors a approuvé l’augmentation “inutile” dénoncée par la FEC ? D’ailleurs, elle serait plutôt imposée, pas du tout acceptée par les opérateurs. Ce qui va retomber sur les consommateurs, regrette la FEC.

Selon l’ARPTC, les intérêts des Congolais sont là trahis par le patronat national des entreprises. Dans son communiqué, l’autorité de régulation note : “Il est regrettable que la FEC mène une campagne de désinformation en tentant de faire prévaloir l’intérêt des multinationales sur le bien du peuple congolais“. C’est un réel coup sur coup entre la FEC et l’ARPTC sur l’augmentation des tarifs de télécoms en RDC.

Lire aussi : RDC : “Augmentation des tarifs des services de télécommunications”, la FEC s’indigne

On découvre ici une intention de décrédibiliser la FEC autant que cette dernière a chargé l’ARPTC. Tout ceci pour ne pas savoir à la fin où est la vérité. Mais déjà, l’ARPTC menace les opérateurs de télécoms de sanction en cas d’augmentation illégale des tarifs. Serait-ce une campagne d’intimidation ? Non, assure-ton. C’est plutôt pour rassurer les consommateurs de télécoms. Vraiment ? Au début de l’affaire RAM, c’était aussi des contradictions en série.

Fidèle Bwirhonde

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Laurianne Kalombo Mwewa, Maire ai de Lubumbashi

“Maman Poutine”, la maire adulée de Lubumbashi

Du haut de ses 36 ans d'âge, Laurianne Kalombo Mwewa pourrait être la plus jeune maire que Lubumbashi ait

Lire plus...
Patrice Emery Lumumba

30 juin 2022 en RDC : première célébration de l’indépendance avec Patrice Lumumba au pays

Patrice Emery Lumumba a enfin pris part à la célébration de l’indépendance de son pays, la RDC. Cette indépendance

Lire plus...
Festival de cinéma du Lualaba

Festival de cinéma du Lualaba : Richard Munanga parmi les gagnants

Le film « Vie de jeunes » de la catégorie fiction Française, a remporté le prix du deuxième meilleur

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders