Sur Internet, Congolais et Rwandais polémiquent

In Actualités, International
RDC-Rwanda : Un conflit qui n'attire pas les puissances du monde

Le fait est rare, pour être mentionné. Les Congolais se fâchent soudainement quand on touche à deux choses auxquelles ils tiennent pour leur fierté : l’échec des Leopards, l’équipe nationale de football de la RDC. Ça, c’est quasiment connu de plusieurs. Mais aussi, l’intégralité du territoire national.

Ce constat semble pourtant chaque jour en contradiction avec la réalité. Surtout quand on sait que cela dure plus de 20 ans maintenant depuis que l’armée nationale, même aidée par l’ONU (Monusco), ne parvient ni à bouter dehors ni à mâter les groupes armés. La situation s’enlise d’ailleurs, depuis que la rébellion du M23 a repris après une série de tergiversations entre Kinshasa, Kigali, Kampala et les leaders de la rébellion.

Kinshasa accuse Kigali de soutenir le M23

Très vite donc, Kinshasa a accusé le Rwanda d’armer une fois encore ce mouvement rebelle défait en 2013 avec l’appui de la force onusienne et des pays membres à la CIRGL, la conférence des pays des grands lacs africains. L’accusation est tout de suite rejetée, et le Rwanda accuse son voisin de soutenir la rébellion des FDLR, tapis dans l’est de la RDC depuis le génocide rwandais de 1994. C’est la crise.
Alors en RDC, à Goma plus proche, à Kinshasa dans la capitale ou encore à Lubumbashi, de nombreux Congolais se fâchent. Ils ne tolèrent plus que le Rwanda, pourtant considéré comme pays frère par le président Tshisekedi, continue de narguer leur territoire.
Sur les réseaux sociaux, ils mènent alors l’autre guerre. Celle de la dénonciation de l’implication, selon eux, du Rwanda où est toujours protégé Laurent Nkunda. Ce chef du CNDP, ancêtre du M23 actuel, n’a toujours pas été transféré à Kinshasa. Là encore a été gardé Bosco Ntaganda, du même mouvement, à ce jour jugé à la CPI pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité.

Paul Kagame, le parrain de la rébellion selon les Congolais

Pour de nombreux Congolais, il n’y a pas de doute. Paul Kagame soutient cette rébellion. Si les preuves actuelles semblent pour certains, en tout cas le gouvernement de Kigali, trop faibles, beaucoup de souviennent de la situation de 2015. Les États-Unis ou encore le Royaume-Uni avaient même suspendu leurs aides à Kigali. Le gouvernement rwandais était alors accusé de soutenir les activités rebelles contre la RDC.
En 2022, pourtant, Kinshasa a arrêté deux militaires rwandais. L’armée indique les avoir arrêtés au cours des combats contre la rébellion du M23. Pour Kigali, ces militaires ont été enlevés au cours d’une incursion sur son territoire. Avec l’aide des FDLR, insiste Kigali.

Mobilisation des Congolais

Le plus frappant, pour les Congolais, c’est leur mobilisation en vue de ne plus se laisser piétiner. Alors, ils s’en prennent sur les réseaux sociaux non pas seulement aux officiels rwandais qui critiquent la RDC. Ils s’en prennent aussi à leurs compatriotes qui donnent un avis favorable au Rwanda autant qu’ils attaquent tout diplomate qui se montre hostile au Congo.
C’est le cas de l’ancien envoyé spécial des États-Unis dans les Grands-lacs, Peter Pham. Dans un tweet, il estime que la collaboration des FARDC avec les génocidaires FDLR est à la base de la crise qui enflamme la région.
Après lui, l’onusien Huang Xia a essuyé des critiques sévères pour avoir dénoncé la montée des discours de haine contre le Rwanda. Plusieurs lui ont alors demandé si entre la haine et la mort apportée au Congo par le M23 qu’ils tiennent pour armée par le Rwanda, le mal est congolais.
« Il nous semble que la Communauté Internationale est plus préoccupée par les discours de haine et incitations à la violence des congolais plus que par les congolais que nous perdons dans une agression. Il est temps de se dire des vérités difficiles et résoudre nos différends », interpelle la sénatrice Muyumba.

Éviter la haine

Pour sa part, le prix Nobel de la paix Denis Mukwege appelle clairement à éviter le piège du discours de la haine. Il profiterait aux « ennemis de la paix en RDC et dans la RGLA [Région des grands lacs africains, Ndlr] », déclare-t-il. Quant à ce qui se passe, écrit-il sur Twitter, la RDC fait face à une « énieme aggression ».
Dans le même ordre d’idée, une dénonciation du président français Emmanuel Macron de l’activisme du président Putine en Ukraine, a vu curieusement apparaître dans la chaîne de commentaires sur Twitter, des critiques sur son silence sur ce qui se passe au Congo ainsi que sur la responsabilité de la France. Ils rappellent l’opération turquoise qui avait ouvert le Zaïre aux génocidaires rwandais, aujourd’hui membres de la rébellion rwandaise, FDLR.

Des Rwandais répondent aux Congolais

Sur les réseaux sociaux, parfois jeunes rwandais et congolais s’engagent dans des joutes. « Plus vous le détestez, plus nous l’aimons au point de porter des habits avec sa photo et même des tatouages, pourquoi pas? Car nous les rwandais savons ce que notre HE Paul Kagame a fait et continue de faire pour notre peuple. Son leadership est UNIQUE », écrit une jeune rwandaise.
« Ne vous en faites pas. Ils le savent bien. C’est son leadership hors pair qui les dérange. Ils savent que c’est lui par la grâce de Dieu qui est l’artisan de notre développement et la jalousie les rend fous de rage », répond un autre rwandais.
Mais ces affirmations semblent gêner un autre ressortissant du même pays. « Parle en ton nom. On est Rwandais mais on soutiendra jamais ce criminel », rétorque-t-il en commentaire. Au même moment, une congolaise vient ironiser : « C’est normal lorsqu’on est habitué de vivre dans un royaume. Le jour où vous serez dans une république tout ceci changera ».
La lutte continue. Elle risque de s’enliser, sur les Internet au moins, tant que les leaders de deux pays n’auront pas décidé de faire cesser ces rivalités.

CD

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Laurianne Kalombo Mwewa, Maire ai de Lubumbashi

“Maman Poutine”, la maire adulée de Lubumbashi

Du haut de ses 36 ans d'âge, Laurianne Kalombo Mwewa pourrait être la plus jeune maire que Lubumbashi ait

Lire plus...
Patrice Emery Lumumba

30 juin 2022 en RDC : première célébration de l’indépendance avec Patrice Lumumba au pays

Patrice Emery Lumumba a enfin pris part à la célébration de l’indépendance de son pays, la RDC. Cette indépendance

Lire plus...
Festival de cinéma du Lualaba

Festival de cinéma du Lualaba : Richard Munanga parmi les gagnants

Le film « Vie de jeunes » de la catégorie fiction Française, a remporté le prix du deuxième meilleur

Lire plus...

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders